Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > VISITE DU PALAIS > Histoire > Le Palais : de 1800 à nos jours

04 juin 2008

Le Palais : de 1800 à nos jours

histoire

La Révolution bouleverse l'organisation judiciaire. Les nouveaux tribunaux s'installent dans le vieil édifice. Peu après le coup d'Etat, Napoléon ordonne à l'architecte Giraud de diriger les réparations indispensables.

L'organisation judiciaire est remaniée. Des règles de droit sont modifiées : l'instruction des infractions (crimes et délits) est confiée à des juges d'instruction.

Les juges, sous le règne de Napoléon, sont nommés par le pouvoir. En 1804 Napoléon rétablit le titre de "cour". Les tribunaux d'appel et le Tribunal de cassation deviennent les cours d'appel et la Cour de cassation. Ces cours rendent des "arrêts" et leurs juges prennent le titre de "conseiller".

L'ordre des avocats est rétabli en 1810. En 1826 est érigée, dans la salle des Pas-Perdus, la statue représentant Chrétien Guillaume de Malesherbes (1721-1794, le seul défenseur de Louis XVI à avoir été guillotiné). La statue de l'avocat académicien Berryer (1790-1868) est érigée en 1879, en face de la première, à côté de la salle des référés. L'architecte Huyot fait adopter par le conseil municipal, en 1840, le plan des travaux pour la réorganisation, la rénovation et l'extension du Palais.
  
L'architecte Duc prend la place d'Huyot, à son décès. Les bâtiments neufs du quai de l'Horloge et l'entrée de la cour du Mai sont édifiés de 1853 à 1857.

Les voûtes des salles des Pas-Perdus sont restaurées en 1858, et en 1859 la tour de César (appelée ainsi peut-être en raison de vestiges romains auxquels elle aurait succédé), la tour d'Argent (au temps de saint Louis, le trésor royal aurait été renfermé dans cette tour) et la tour Bonbec (la torture y est pratiquée, la langue des individus est déliée par des instruments propres à obtenir un… bon bec, de bonnes réponses). Pendant quatre ans, menuisiers et maçons transforment les anciens locaux de la galerie Dauphine pour installer la chambre des avoués. On construit la cour d'assises, la chambre des criées et la bibliothèque des avocats. La Cour de cassation est inaugurée en 1865. La réfection de la grand'chambre (actuelle première chambre du tribunal de grande instance), dans le style Louis XII, a lieu en 1866. Le logis du roi, avec ses deux tours carrées et contreforts datant du XIe siècle, est abattu en 1868.

 

sainte-chapelle

Le Palais de justice
et la Sainte-Chapelle

 

Le Palais de 1870 à 1914

  
Les travaux entrepris sous le baron Haussmann sont terminés, la guerre de 1870 éclate… Lors de la Commune, les insurgés allument un incendie. La nuit du 24 mai 1871, le Palais s'enflamme. Une partie du Palais est détruite : la partie affectée au tribunal de première instance, la police correctionnelle, les bureaux de l'état civil, les archives, le parquet du procureur général, le parquet du procureur de la République, les cabinets des juges d'instruction, les deux salles des cours d'assises achevées depuis deux ans, une grande partie de la Cour de cassation, la cour d'appel, la salle des Pas-Perdus et la grand-chambre. Sous la IIIe République, le Palais est reconstruit. La cour d'appel de Paris déménage dans les locaux construits sur le quai des Orfèvres et dans la cour de la Sainte-Chapelle. En 1875, on inaugure le vestibule de Harlay et son escalier sur la place Dauphine.

En 1914, les locaux de la police judiciaire et les chambres correctionnelles sont achevés.
 

chapelle-incendie

Incendie du Palais en 1871

haut_de_page  

pied de page