Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > ACTUALITES > Hommage à Myriam Ezratty (1929-2017)

26 février 2018

Hommage à Myriam Ezratty (1929-2017)

2 février 2018

Première femme à la tête de l'Administration pénitentiaire, et à la première présidence de la cour d'appel de Paris.

Hommage Madame Ezratty

Hommage à Myriam Ezratty (1929-2017)

Première femme à la tête de l'Administration pénitentiaire, de 1983 à 1986, première femme nommée à la première présidence de la cour d'appel de Paris, de 1988 à 1996.

Le 2 février 2018,  un hommage à Myriam Ezratty a été organisé dans la première chambre de la cour d'appel de Paris. Cette manifestation a réuni de très nombreux anciens collaborateurs, amis et proches de cette magistrate exemplaire qui a consacré sa vie à la justice.

Monsieur Alain Girardet, qui fut le secrétaire général de la cour d'appel de Paris pendant la première présidence de Mme Ezratty entre 1988 et 1996, a donné la parole à ses anciens collaborateurs pour que chacun rappelle, successivement, une période de son parcours professionnel exceptionnel et évoque la très forte personnalité, qui aura marqué de son empreinte tous ceux qui ont travaillé à ses côtés.

Alain Girardet

Alain Girardet

Vous trouverez ci-dessous les discours prononcés pendant cet hommage :

Discours de Chantal Arens, première présidente de la cour d'appel de Paris
« Pour nous les femmes, pour les magistrats, sans distinction de genre aussi, Myriam Ezratty, a ouvert la voie. Une voie difficile, celle du courage, de la conviction, de la détermination, et de l'avenir. »
Discours de Robert Badinter, Garde des Sceaux, ministre de la Justice de juin 1981 à février 1986
« Merci chère Myriam Ezratty d’avoir tant lutté pour les causes qui nous sont chères. Vous étiez une amie précieuse. Et vous demeurez pour tous ceux qui aiment la Justice un exemple. »
Discours de Michael Butcher, cofondateur et ancien président de l'Association des juristes franco-britanniques
« C'est l'amitié entre les représentants du droit, quel que soit leur profession en France et au Royaume-Uni, que Myriam Ezratty  [qui a présidé l'Association des juristes franco-britanniques de 1996 à 1999] a tant encouragé qui restera le souvenir le plus durable et précieux pour nous tous à la Franco-British Lawyers Society. »
Discours de Guy Canivet, premier président de la cour d'appel de Paris de 1996 à 1999
« En matière d'ouverture internationale, Myriam Ezratty fut véritablement visionnaire. Elle fut la première à comprendre l'intérêt pour une juridiction comme la cour d'appel de Paris de nouer des relations avec les juridictions étrangères. »
Discours de Hubert Dalle
« C'est peu dire que l'arrivée de Myriam Ezratty, appelée à la direction de l'Education Surveillée par Robert Badinter, a été à l'origine d' une véritable révolution.  »
Discours de Mireille Imbert Quaretta
« Qui peut jurer ne jamais avoir été déstabilisé par Myriam Ezratty ? Elle, qui avait cinquante idées par minute et qui faisait trois chose à la fois, était déconcertante dans ce monde d'homme.  »
Discours de Nicole Maestracci, membre du Conseil constitutionnel
« Pour nous qui avions 25 ou 30 ans lorsque nous l'avons rencontrée, elle a été un guide avec son originalité, sa liberté, son indépendance, son extrême bienveillance et aussi sa fantaisie qui lui donnait selon moi une sorte de poésie. Je crois qu'elle nous a aimés. Et nous, nous l'avons beaucoup aimée.  »
Discours de Colette Même
« Ses convictions étaient bien ancrées et elle s'y tenait en réfutant méthodiquement les arguments qui pouvaient lui être opposés. Il y avait en elle une joie d'agir, non par goût du pouvoir, mais parce qu'elle aimait agir au bénéfice des autres. »
Discours de Nadine Picquet, directrice de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis
« Myriam Ezratty a conduit avec son sourire légendaire et ses yeux malicieux tous ces changements dans un contexte d'opposition marquée. La prison se devait de changer en accordant plus de droits aux personnes détenues, en s'ouvrant vers l'extérieur, l'autorité devait y être exercée différemment. Que d'audace ! »
Discours de Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d'Etat
«  Myriam Ezratty avait choisi, m’a-t-il toujours semblé, deux caps : celui de la dignité de la personne humaine ; et celui de la justice, qu’elle avait chevillés au corps et à l’âme. »
Discours de Bernard Vatier, Bâtonnier  
« Je me souviens, comme avocat, de son visage toujours intéressé qui manifestait sa volonté de comprendre ce qu’il y avait au-delà des écritures et des pièces et au-delà des dossiers. Ce qui l’intéressait c’était le justiciable qu’elle jugeait. »


Introduction par Madame Chantal Arens



Diffusion d'une interview de Madame Ezratty


Madame Colette Même


Monsieur Hubert Dalle


Madame Mireille Imbert Quaretta


Madame Nadine Picquet


Monsieur Jean-Marc Sauvé


Monsieur Guy Canivet


Monsieur Bernard Vatier

 


Monsieur Michael Butcher

 


Madame Nicole Maestracci


Monsieur Robert Badinter

 


L'hommage à Myriam Ezratty s'est conclu par deux airs de jazz.

Retour haut de page

pied de page