Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > ACCES AU DROIT > L'AIDE AUX VICTIMES

26 septembre 2013

L'AIDE AUX VICTIMES

Vous êtes victime d'une infraction pénale (vol, agression, escroquerie, injure raciale, accident de la circulation...), vous avez subi un préjudice physique, matérile ou moral:

 

Porter plainte :

Victime d'une infraction pénale, la première démarche est de porter plainte :

  • Soit au commissariat de police le plus proche
  • Soit auprés du Procureur de la République en écrivant à M. Le Procureur de la République près le TGI de Paris - 14, quai des orfèvres - 75059 Paris Cédex 01 (joindre toutes les pièces justificatives)

 

Vous constituer partie civile:

Cette démarche est nécessaire pour demander des dommages et intérêts à l'auteur de l'infraction. Vous pouvez vous constituer partie civile à tout moment de la procédure, du dépôt de plainte jusqu'au procès :

  • au commissariat de police, en même temps que votre dépôt de plainte
  • auprès du Procureur de la République, par courrier ou par fax au 01 44 32 94 49
  • auprès du juge d'instruction chargé de l'affaire
  • le jour du procès, à l'audience.

Les pièces à fournir:

Pour obtenir réparation, il est nécessaire de produire les pièces suivantes :

  • Toutes pièces justifiant l'étendue du préjudice (certificats médicaux, factures, devis, attestation de perte de salaires...)
  • les corrdonnées de votre caisse d'assurance maladie en cas de préjudice physique
  • une pièce d'identité et un justificatif de domicile

 

En cas de vol ou d'accident de la circulation, n'oubliez pas de déclarer votre sinistre à votre compagnie d'assurance, avec copie de votre plainte.

 

Le suivi de votre plainte

-Pour connaître la suite donnée à la plainte, vous pouvez contacter le bureau des victimes du Palais de Justice de Paris au 01 44 32 94 18, ou le bureau d'ordre du Parquet de Paris au 01 44 32 64 64.

 

-Le procureur peut être amené à classer sans suite votre plainte. Vous pouvez néanmoins contester cette décision :

  • en écrivant au Procureur général près la Cour d'appel de Paris - 34, quai des orfèvres - 75055 Paris cédex 01
  • ou déposer une plainte avec constitution de partie civile en adressant un courrier au Juge d'instruction du Tribunal de Grande instance de Paris

-Le procureur peut ordonner une mesure alternative aux poursuites : il peut ordonner un rappel à la loi, une mesure de réparation, un classement sous condition ou une médiation pénale. A cette fin, il peut saisir le délégué du procureur. Vous en serez avisé.

 

-L'affaire est jugée devant le tribunal:

  • en urgence : la comparution immédiate. Vous serez prévnu par les services du Procureur de la République. Il est conseillé de vous présenter le jour de l'audience au bureau des victimes, muni de justificatifs pour faire valoir vos droits ou rencontrer une association d'aide aux victimes. Vous pourrez bénéficier de l'assistance gratuite d'un avocat qui pourra aider dans vos démarches ou vous représenter à l'audience.
  • dans les autres cas: vous serez averti à l'avance de la date d'audience. Rassemblez les pièces nécessaires pour faire valoir vos droits le jour du procès; contactez un avocat si ovus le souhaitez et déposez une demande d'aide juridictionnelle si vos revenus sont modestes. Une association d'aide aux victimes peut par ailleurs vous aider dans vos démarches.

-Vous n'assistez pas à l'audience:

Dès que vous êtes averti de la date d'audience, vous pouvez vous constituer partie civile par courrier et demander des dommages et intérêts chiffrés (avec justificatifs) en écrivant au président de la chambre correctionnelle en charge de votre affaire. Vous pouvez aussi vous faire représenter par un avocat.

 

-Vous assistez à l'audience:

Dès votre arrivée, signalez impérativement votre présence à l'huissier. Ainsi, vous serez appelé quand l'affaire sera jugée. Il vous est toujours possible de vous constituer partie civile à l'audience pour demander des dommages et intérêts, si vous ne l'avez pas déjà fait. Si vous n'êtes pas en mesure de les chiffrer, adressez-vous à une association d'aide aux victimes ou u naovcat.

 

Association d'aide aux victimes

Dès le début de votre affaire et durant toute la procédure, vous pouvez contacter une association d'aide aux victimes, dont Paris Aide aux Victimes, qui tient des permanences au bureau des victimes du Palais de Justice. L'association entend vos difficultés, vous informe sur vos droits, vous oriente si nécessaire et vous propose un soutient psychologique.

V. Associations.

 

Le recours à l'aide juridictionnelle

L'aide juridictionnelle permet aux personnes disposant de ressources modestes de faire valoir leurs droits en justice. L'Etat prend alors à sa charge tout ou partie des honoraires d'avocats, frais d'huissier et d'expertises.

V. Aide juridictionnelle.

 

Obtenir des renseignements sur la décision

Pour connaître le jugement, vous pouvez téléphoner au standard du Palais, en demandant le greffe de la chambre qui a jugé l'affaire. Pour plus d'informations, vous pouvez vous adresser au bureau des victimes du Palais de justice de Paris ou dans les permanences juridiques des avocats et des associations de victimes.

 

Faire exécuter la décision

Si vous rencontrez des difficultés à faire appliquer le jugement, le condamné ne respectant pas les obligations qui lui sont imposées à votre égard, vous pouvez contacter un huissier de justice, un avocat ou une association d'aide aux victimes.

Vous pouvez également saisir le juge délégué aux victimes, en écrivant au Greffe du juge délégué aux victimes - 4, bd du Palais - 75001 Paris (joindre la photocopie de votre pièce d'identité et de la décision de justice).

 

L'indemnisation par la CIVI

Vous pouvez saisir la Commission d'indemnisation des victimes d'infraction (CIVI) pour obtenir réparation si :

  • Vous avez subi un préjudice corporel ou psychologique grave : incapacité de travail supérieure à un mois, invalidité permanente, agression sexuelle, décès d'un proche.
  • Vos ressources sont modestes. La CIVI peut aussi vous indemniser pour un préjudice moindre, mais qui vous a fragilisé matériellement ou psychologiquement. Pour saisir la CIVI, vous pouvez vous faire aider par une association d'aide aux victimes ou vous faire assister par un avocat.

CIVI : 4, bd du Palais, Cour du Mai - 75001 Paris

Tel : 01 44 32 51 51

Pour plus d'informations : site du ministère de la justice.

 

L'indemnisation par la SARVI

Si vous ne remplissez pas les conditions d'indemnisation par la CIVI, vous pouvez saisir le service d'assistance au recouvrement des dommages et intérêts pour les victimes d'infractions pénales (SARVI), dans les deux mois suivant la décision définitive de condamnation. Il vous accordera le paiement de tout ou partie de vos dommages et intérêts, et dans ce dernier cas, il se chargera d'obtenir du condamné le paiement des sommes qui vous restent dues.

Pour plus d'informations : site du SARVI

 

 

 

 

pied de page